Vous êtes ici

Abo

conseil de ville

Economies repoussées pour le TOBS et le NMB

Dans un communiqué publié hier, le Conseil municipal fait le point sur l’application des motions interpartis exigeant que le Théâtre et orchestre Bienne Soleure (TOBS) et le Nouveau musée de Bienne (NMB) contribuent à l’assainissement durable des finances. Les textes, acceptés en septembre dernier par le Conseil de ville, demandent de réduire la subvention annuelle du TOBS de 360 000 fr. et celle du NMB de 90 000 fr. Ces coupes doivent être effectives à partir de 2018.

Les analyses effectuées par la Ville montrent cependant que «ce délai ne pourra pas être respecté pour des raisons juridiques et pratiques», a expliqué Cédric Némitz, directeur de la Formation, de la culture et du sport, au Bieler Tagblatt.

La complexité juridique des contrats de prestations signés entre les institutions, le canton et les Villes de Bienne et de Soleure ne permettront pas l’introduction des mesures d’économies dès 2018. Par ailleurs, «les motions exigent des économies, mais ne précisent pas comment y parvenir», poursuit Cédric Némitz.

Pas avant 2020

En conséquence, l’application des motions doit être envisagée dans le cadre de la nouvelle période de contrats de prestations, soit 2020-2023 – depuis 2019 pour le TOBS. «Cette planification permet d’éviter un recours à la clause de dédite introduite dans les contrats de prestations», note le Conseil municipal.

La Ville entend discuter avec le TOBS et le NMB afin de trouver conjointement des solutions pour procéder à ces économies. Elle soumettra des propositions au Conseil de ville au début de l’année prochaine. Cédric Némitz assure que ces reports n’auront aucune incidence sur les montants d’économies exigés par les motionnaires. DNI